Ministère de l’Equipement : Véritable caverne d’Ali…

Comme annoncé, nous revenons sur le feuilleton, Ministère de l’équipement et ses mics-macs…. Alors que les gens s’acharnaient sur les douaniers, les agents d’impôts accusés à tort ou à raison, de fois d’être des grands prédateurs de deniers publics, une autre catégorie de fonctionnaires, à une petite échelle, mange, silencieusement, gloutonnement et en toute impunité.
Une enquête administrative qui a séjourné au Ministère de l’Equipement a décelé des pratiques qui feront pâlir de jalousie les grands stratèges de la Cosa Nostra (la Mafia sicilienne).
En effet, les investigations menées, en dépit des pressions de toutes sortes et des intimidations à peine voilées, par cette enquête, sur les marchés exécutés par la direction générale des grands travaux, entre 2011 et 2015, font apparaitre des irrégularités énormes, qui, même après les contradictions d’usage demeurent encore injustifiées.
C’est ainsi que cette enquête a découvert des pratiques qui consistent à acquérir, dans la majorité des contrats, des véhicules et des matériels informatiques en dehors de tout programme validé d’équipement des services.
On achète ce qu’on veut, quand on veut, l’essentiel étant de surfacturer et de se partager le surplus. Ce partage, il faut le préciser n’est pas équitable, il y a la majorité des agents qui ne savent même pas ce qui se trame. C’est une manne réservée exclusivement au haut de en haut du Ministère.
Le cercle est connu de tous au Ministère.
On vient au Ministère, avec un boubou déchiré, délabré et une fois nommé dans le cercle, on sort avec des véhicules 4X4, V8 et des villas de haut standing.
Pour mieux s’assurer de la docilité de certains agents, on procède à la nomination complaisante d’un nombre très élevé de chefs de projets et l’affectation de stagiaires sans aucune expérience sur les chantiers des travaux routiers. Pour cette enquête administrative, les sommes à justifier par la Direction Générale des Grands Travaux s’élèvent à plus de 6 milliards de francs CFA, notamment des sommes injustifiées lors de l’acquisition de véhicules; l’achat des ordinateurs, la prise en charge des agents affectés sur les projets ; et les mesures environnementales et déplacement des réseaux.
L’enquête a documenté son rapport avec des tableaux explicites avant de tirer une conclusion dont les grandes lignes font ressortir que certains matériels informatiques commandés ne sont jamais livrés ou l’ont été après injonction des enquêteurs ; que des sommes engagées pour l’achat du matériel manquant, doivent être remboursées par les responsables Messieurs Hassan Salaou et Sakariaou Amoussa ; que des bureaux d’études, de société d’informatique et une société de vente de véhicule automobile ont été citées comme présumées complices de ces manquements graves observés.
La restitution de certains véhicules à la fin des projets, s’il vous plait, atteste à juste titre que dans la pratique les mafiosos du Ministère de l’Equipement ne procédaient jamais au paiement des véhicules prévus dans les conventions. Il ya certainement une entête tacite avec des bureaux d’études, pour se partager les provisions des crédits destinées à l’achat des véhicules.
D’autres pratiques nuisibles ont été décelées comme la surévaluation des coûts exacts des véhicules et le partage de la différence du coût réel avec la complicité de certains vendeurs des véhicules individuels.
Le Ministre de l’Equipement s’il n’est pas complice de cette tragédie financière doit y mettre fin immédiatement.
Il doit veiller à ce que les tractations sournoises menées en sourdine par le puissant Issoufou Adamou pour promouvoir les sieurs Soli Housseini et Awali Gouzyé respectivement au poste de Directeur général des routes rurales et Directeur Techniques des grands travaux soient couronnées d’échec.
On ne récompense pas des travailleurs coupables de malversations et qui sont épinglées par une enquête administrative.
On les remercie gentiment et sans ménagement. Monsieur le Ministre, Kadi Abdoulaye, vous êtes un homme respecté et respectable, en qui le Président Issoufou Mahamadou a placé toute sa confiance pour assainir l’environnement du Ministère de l’Equipement et l’aider à réaliser les grandes ambitions qu’il a pour notre pays.
Vous aves une obligation morale de résultats et donc vous ne devez pas accepter de vous salir les mains avec des pratiques malsaines et qui ne font pas honneur à la République.
Agissez dans l’intérêt du Niger et de son peuple.
Nous suggérons au Président Issoufou Mahamadou qui s’est personnellement engagé à lutter efficacement contre la corruption et les détournements des deniers publics de donner une suite à cette enquête administrative.
Le Chef de l’Etat est revenu récemment de la Mecque ou nous l’avions tous vu prier devant la Kaaba, pour le Niger, afin que notre pays puisse avoir la bénédiction de Dieu et que la souffrance de son peuple puisse être allégée.
Des partenaires techniques et financiers sur le plan international, ont apporté leurs soutiens à notre pays pour créer les conditions pouvant permettre à toutes ces femmes, hommes, et enfants de jouir des fruits de la Renaissance tant chantée.
Alors on ne doit pas rester indifférent face à tout ce pillage organisé.
À propos de l’Auteur
 
Ibrahim Aghali (Web Contributeur) Tamtam Info News